Articles d'élèves

Pâques à la Tim Burton

Chers lecteurs, j’écris pour vous parler d’un projet que j’ai fait dans ma classe et qui me tenait à cœur : Pâques à la Tim Burton. Tim Burton est un réalisateur et un artiste. Il a fait certains films comme : Édouard aux mains d’argent, Le merveilleux Noël de jack, La mariée cadavérique etc. Ses dessins sont spéciaux.  Il a son  propre style ; un style un peu lugubre et imaginaire. Voici quelques-uns de ses dessins :

Notre projet consistait à faire un dessin qui évoquait pâque à la manière de Tim Burton. Toute la classe a commencé avec un brouillon au crayon à mine. Ensuite, pour nous permettre de faire plusieurs ombrages et faire un effet wow, nous avons utilisé du fusain. Finalement, nous avons mis notre dessin au propre et nous les avons exposés en dehors de la classe. En voici quelques-uns :

Par : Samia de la classe 503

Articles d'élèves

Frida c’est moi

Le livre Frida c’est moi est une véritable histoire qui raconte la vie de Frida Khalo, une peintre très célèbre.

Voici son histoire : Frida Khalo naît dans «la casa azul» (la maison bleue), le 6 juillet 1907. Elle a trois petites sœurs. Sa préférée, c’est Cristina Khalo, la plus jeune. Sa mère s’appelle Matilde Calderòn et son père se nomme Guillermo Kahlo. Il travaille dans une chambre noire et il fait apparaître la couleur sur les photos.

Malheureusement, son cousin Tonito fait tomber une bûche sur le pied droit de Frida. Le docteur lui dit qu’elle a une maladie, la poliomyélite. Sa jambe devient toute maigre. Heureusement, Frida devient encore plus agile qu’avant.

À l’école, elle rencontre un peintre nommé Diego Riviera. Elle aime beaucoup ses peintures.

Un jour, elle a un grave accident. Elle est dans un autobus quand, soudain, un tramway lui fonce dedans. On l’amène alors à l’hôpital.

Cela fait trois mois que Frida reste dans son lit et ne bouge plus. Frida commence alors à peindre. Elle le fait d’ailleurs très bien. Après, Frida épouse Diego Riviera.

Malheureusement, elle meurt en 1954, car elle a trop mal et souffre beaucoup.

Maintenant, on se souvient toujours d’elle car c’était une peintre exceptionnelle dotée d’un grand talent.

Par : Ema et Cheng Huan, du groupe 402

Articles du personnel de l'école

Vélo pupitre

Un vélo-pupitre dans notre école!

Depuis quelques semaines, un premier groupe de l’école expérimente les bienfaits possibles de l’utilisation d’un vélo-pupitre en classe. Un petit comité s’est penché sur les modalités d’utilisation de ce vélo. Nous colligerons les observations afin de bonifier régulièrement notre utilisation. Pour le moment, nous ciblons l’étage des plus grands puisqu’il nous parait moins ardu pour eux d’accomplir une double-tâche, par exemple : lire et pédaler, écouter et pédaler, écrire et pédaler. Des études évoquent cette « double-tâche » comme un obstacle possible chez les plus jeunes. C’est pourquoi nous nous penchons aussi sur d’autres moyens plus accessibles, plus mobiles et plus appropriés à la simple dépense d’énergie avant ou après une tâche pour les petits.

Notre expérimentation du vélo-pupitre a pour but de permettre une gestion des aptitudes attentionnelles et des besoins physiques d’élèves qui éprouvent des difficultés à actualiser leur plein potentiel par leur courte capacité d’attention/concentration et leur agitation. Nous souhaitons que le vélo-pupitre puisse permettre à ces élèves de se concentrer davantage sur une tâche individuelle (écriture, lecture, math…) ou un cours magistral (une présentation), et ainsi, augmenter leur efficacité et sentiment d’accomplissement, déranger moins en classe tout en restant en classe!

Le vélo-pupitre peut aussi être accessible à d’autres élèves de la classe. L’enseignant encadre le temps, la façon et les motifs d’utilisation.

Par : Annie Perreault – psychoéducatrice

Articles du personnel de l'école

Les cuistots !

Les enfants vivent chaque mercredi une expérience en cuisine et ils enrichissent en même temps leurs connaissances. Ils découvrent le plaisir de toucher, de sentir et de goûter aux aliments provenant de différentes cultures. Les enfants préparent et dégustent ensuite leur recette. Ils développent ainsi une autonomie en cuisine tout en s’amusant !

Par : Jeanne d’Arc Bou-Issa

Articles du personnel de l'école

Vente de cartes et de signets

La maternelle La Calypso des Chaudoudoux Câlins, classe de Marie-France, ira à Ormstown à la ferme d’André. Les enfants auront l’occasion d’être en contact avec les divers animaux de la ferme. Ce séjour de trois jours et deux nuits se fera avec la classe de première année de Manon.

Pour la campagne de financement de la maternelle, nous avons imprimé des cartes conçues par les enfants en classe. La technique utilisée pour les cartes est la gravure en relief. Chaque enfant a gravé un dessin libre dans une matrice en polystyrène. En équipe de trois nous avons encré puis imprimé la matrice sur du carton sans acide. Le temps de séchage en classe a duré deux semaines.

Les signets sont des sérigraphies imprimées à l’Atelier Circulaire par Marie-France. Depuis maintenant trois semaines chaque enfant de la classe tente de vendre 10 cartes et 5 signets auprès de sa famille.

Les cartes et les signets au prix de 5$ seront disponibles au service de garde de 14h40 à 17h30 à l’école Lajoie.

Nous vous remercions à l’avance de votre encouragement !

La Calypso des Chaudoudoux Câlins et Marie-France.

Par : Marie-France Bertrand

Articles du personnel de l'école

Avril, mois de l’autisme

Tous les ans, en avril, le mois de l’autisme permet de sensibiliser et d’informer la population sur le trouble du spectre de l’autisme.

Encore cette année, le personnel et les élèves de l’école se sont vêtus en bleu pour souligner cette occasion.

Partout au Québec, de nombreuses activités de sensibilisation sont organisées, notamment par les associations régionales, de concert avec diverses organisations publiques et privées. Avril est le mois pour découvrir les multiples visages de l’autisme.

« Le mois de l’autisme est un moment privilégié pour informer et sensibiliser le grand public sur l’autisme. C’est aussi une occasion de briser les préjugés qui sont le principal obstacle à l’intégration des personnes concernées dans la communauté. Partout au Québec, une multitude d’activités de sensibilisation sont organisées (Fédération québécoise de l’autisme – FQA) ».

Par : Dominic Plante
Photos : Sophie Paré